vendredi 14 novembre 2008

Flickrrrrrr ... C'est quoi ce machin ?


Moi dés le départ, rien que le nom, je me suis dit, c'est pas net ce truc.
Quand j'ai vu que le concepteurs étaient stewart Champ-de-Beurre (Butterfield) et Caterina Fausse (Fake), je me suis encore plus méfié (rapport au "Dernier tango à Paris"). Après j'ai vu que c'était Yahoo et que tout est stocké dans des gros serveurs aux States. Là je me suis dit: Bienvenue à l'orphelinat des "oeuvres".
Ensuite j'ai fait un tour pour voir et j'ai vu tout un tas de petits gars sympathiques qui font dans le photojournalisme. En plus, ils se refilent des tuyaux. Sympa ...
Alors ils ont l'air de penser que Flickrrrr est une bonne vitrine pour se faire connaître. Bon. Pourquoi pas ... Le problème c'est qu'il se font chourrer des photos sans arrêt et qu'ils n'arrêtent pas de se plaindre. En plus c'est chouette, on peut faire des recherches thématiques. Alors tous les sites d'info, genre le Monde.fr, Marianne2 etc... Sont les premiers à se servir. Pourquoi se gêner ? Ils se font tellement dépouiller, qu'ils commencent à penser à s'organiser pour mutualiser des actions juridiques. Marrant.

Bon bien sûr certains réussissent des coups incroyables, moi je dis on en parlera encore dans 100 ans ...

"Moi j'ai eu l'occasion de publier une photo du Mont Saint Michel dans un livre scolaire slovène, et d'illustrer une plaquette d'une association scientifique australienne avec une autre photo, grâce à des gens qui m'ont contacté sur Flickr..." (sic)

(Bon, l'autre photo, on sait pas ce que c'est sait. Comme il le dit pas, ça doit être un truc sur les maladies de peau ...)
Et puis, il y a la horde de ceux qui désespèrent de se faire piquer une photo un jour pour illustrer n'importe quoi du moment que ça illustre un truc. Je sais c'est pas marrant.

Frozen Piglet

16 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi je croyais que c'était la nouvelle compagnie aérienne du Ministère de l'Intérieur pour les expulsions...
Après une visite sur ce merveilleux site, j'en conclue comme toi: mélange d'espoirs, de coulages photos, de bonnes affaires (surtout pour certains) et de grosses déceptions.
Je n'irai pas me compromettre dans ce machin. M'en fiche de vendre une photo sur un accouplement de lombrics pour une revue agricole slovène...

Anonyme a dit…

Quatre ans après son lancement et après trois milliards de photos publiées vous faites une découverte très tardive et très caricaturale de Flickr.
Car le principe de ce site, c'est le partage de photographies. Certes quelques photojournalistes l'utilisent ; mais ils ne sont qu'une infime minorité dans cette énorme communauté de gens qui comme vous et moi (non pardon pas vous) partagent des photos avec leurs proches.
Alors oui certains photojournalistes essaient d’y trouver là une caisse de résonance à leurs travaux. Il n’y a là rien de déshonorant, d’autant que cette plateforme a réussi à faire émerger bien des talents.
Certains choisissent de faire des blogs de plus ou mauvais goût pour se faire remarquer
Question de stratégie, question d’égo.
Mais comme on dit, tout est bon dans le cochon ; enfin presque.
Ah j’oubliais, vous pointez du doigt le grand méchant serveur nord américain…mais votre blog est hébergé sur les serveurs d’une petite PME nommée Google. N’ayez pas peur, ils ne vous ont pas encore repéré.

Anonyme a dit…

Je me permet de réagir à cette charge : du service de com de Flickr ?
"cette plateforme a réussi à faire émerger bien des talents"
Moi je veux bien des noms, des preuves, des chiffres.
"Certains choisissent de faire des blogs de plus ou mauvais goût pour se faire remarquer"
Certes il y des excès sur ce blog mais il pose un regard sur une profession dont je fais parti et qui ne pose pas un postulat arrogant en première ligne du style "Quatre ans après son lancement et après trois milliards de photos publiées" genre "on n'est pas des guignols nous, on est sérieux, on fait du buisness... et de quel manière:
"le principe de ce site, c'est le partage de photographies"
Flickr propose des licences http://www.flickr.com/creativecommons/ qui vont à l'encontre du code de la propriété intellectuelle en substituant le droit d'auteur au copyright. Certains médias s'y engouffrent. Au final tout le monde est perdant, les photographes qui n'ont plus les moyens de produire des informations de qualités puis les journaux qui ne pourront plus faire que de l'illustration globalisée

"le principe de ce site, c'est le partage de photographies" (bis)
Le principe est aussi d'acquérir du contenu gratuit pour pouvoir le monnayer. Comme vous dites "tout est bon dans le cochon". C'est pas nouveau c'est sur l'exploitation du travail des autres que l'on fonde une industrie.

Alors qu'est t'il préférable l'"égo" de l'auteur de ce blog ou la stratégie globalisante de Flickr ?

... a dit…

Mon ego et moi, on ne voit rien à ajouter
à ce qui vient d'être dit

Frozen Piglet

Anonyme a dit…

Hello,

moi j'en connais deux exemples

http://www.flickr.com/photos/mytripsmypics/
http://www.pixfan.com/entretien-avec-eric-lafforgue/
http://www.ericlafforgue.com/

Hughes leglise bataille
http://www.flickr.com/photos/hughes_leglise/
http://www.tremplinphoto.net/nomine3.html

désolé frozen mais je suis d'accord avec le deuxieme com

Bises.
F

... a dit…

Je poste des trucs
vous laissez vos commentaires
tout va bien

FP

jse a dit…

Salut frozen,

alors ça y'est! c'est la guerre, david contre goliath, alain robert contre clearstream, frozen piglet contre ....euuuh..tout le reste!

sinon pour info j'ai chopé un icono de 20minutes.fr la main dans le sac, illustrant un article en ligne avec une image "empruntée" sur flickR...pas glop, pas glop et vraiment limite comme pratique.

enfin bon, un peu plus un peu moins.

Anonyme a dit…

euh c'est pas plutot Denis Robert

jse a dit…

oups t'as raison c'est bien denis robert, alain étant mon député ps(très sympa d'ailleurs mais en moins burné)

merci

Anonyme a dit…

"Seuls les morts voient la fin de la guerre ..."
je sais plus de qui c'est

FP

Anonyme a dit…

y a des iconos qui prennent même plus le temps d'aller sur Flickr. La semaine dernière j'étais sur le monde.fr, je tombe sur un article sur l'opéra de bastille pour illustrer ... une photo de l'opéra Garnier. Je trouvais l'image un peu bancal et vraiment bizare, en "googlisant" opéra Garnier sur google image, la première image qui remontait étaient celle choisit par le monde.fr. En creusant en peu, l'icono à été piocher dans les photos de vacances qu'un mec avait mis sur sa page perso... Le problème ne serait il pas plus large que flick'r? Dé fois j'ai l'impression que le web est un peu le far west et d'être un indien.

... a dit…

Pour confondre le Palais Garnier
et l'opéra Bastille, il faut être très fort quand même !

F.Piglet

dioning a dit…

Bon alors pour l'instant nous en sommes à 4 ans d'esistence et 3 milliards de photos d'un côté et 2 exemples de talents découverts de l'autre.

Ca fait pas un rendement très lourd. :)

... a dit…

ç'est pas faux

FP

Anonyme a dit…

"Bon alors pour l'instant nous en sommes à 4 ans d'esistence et 3 milliards de photos d'un côté et 2 exemples de talents découverts de l'autre.

Ca fait pas un rendement très lourd. :)"

C'est vrai que c'est un peu l'arbre qui cache la forêt.

Les deux exemples données, et on peut penser ce que l'on veut de la qualité du travail, mais il sont bien évidement en "tout droits réservé"

Ce qui intéresse les canards c'est d'aller récupérer des images avec des licences moins protectrices impulsées par Flickr.

Alors les deux photographes cités se servent de flickr comme moteur de recherche, mais il faut pas se leurrer si les iconos vont perdre du temps à faire le trie dans flickr c'est pour récupérer du gratos.


En France chaque oeuvre de l'esprit (dont la photographie) est propriété de l'auteur. Il peut vendre ou céder ses droits. Mais l'oeuvre lui est définitivement attaché et ce jusqu'à 70 ans après sa mort.

Le copyright est un droit de propriété sur la photo, et il est possible que ce soit quelqu'un d'autre que l'auteur qui en soi propriétaire.C'est cette particularité qui permet une vaste tentative de captation des oeuvres à laquelle participe Flickr avec ces licences low cost.

Et l'attaque des géants du web pour récupérer du contenu gratuit est vaste et dramatique pour les photographes la preuve :

http://www.photojournalisme.fr/?p=130

Fabien

... a dit…

Oui c'est que le monsieur appelle le "partage"
Le partage dans ce cas précis est bizarrement à sens unique. Comme c'est étrange ...

Frozen Piglet

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...