lundi 8 juin 2009

La France a peur ...


Ce matin, la France s'est réveillée écolo. Ça tombe bien pour les responsables politiques qui sont devenus tout verts aussi. On va pouvoir parler d'autre chose que des promesses non tenues, du chômage de masse et du RSA. Samedi, j'ai croisé Michou (qui est tout bleu, lui) comme d'habitude, vu qu'on a le même bureau de vote. Michou, il est bien aimé de tout le monde, dans le quartier. Il s'occupe des vieux dans la débine. Bon il vote UMP, mais c'est à cause de son costume et de ses lunettes, qu'il voit la vie en bleu. C'est normal.

Alors il y a le film "Home" du photographe Yann Arthus-Bertrand (payé par PPR. Le film) qui vient de sortir dans un concert de louanges. Je ne l'ai pas vu. Ça doit être bien. On peut le visionner gratos sur internet, il paraît. Moi tous ces trucs de mécénat, ça me fait un peu penser aux riches qui achetaient des grâces à l'église au moyen âge pour être sûrs de monter au ciel direct.

Yann, il dit qu'il faut changer de mode de vie, qu'il faut s'habituer à manger moins de viande et de poisson à cause du méthane (T'es sûr Yann ? Je crois pas que les poissons pètent ! Si ?). Mais il parle des élevages industriels attention ! Pas des petits éleveurs qui font de la bonne viande. En fait, il parle des trucs pour la masse. Vous savez, ceux qui n'ont pas les moyens d'acheter du coeur de filet de boeuf charolais quoi. Ceux qui mangent des nuggets de poulet pas de Bresse, parce que c'est ce qu'il y a de moins cher comme repas.
Obama, lui, il n'a pas ce problème. Il mange pour deux. Lui et son goûteur. Au début, j'ai cru que c'était un poisson (qui pète) d'Avril la dépêche AFP (ici). Mais on est au mois de Juin.

Il y a pas longtemps, j'ai reçu une lettre de mon agence:
Ils disent qu'il y a une forte demande pour la presse de photos sur la crise économique: Augmentation du chômage, faillites de sous-traitants, fermeture d'usines, stocks de voitures invendues, pôle emploi et toutes ces sortes de choses. A partir d'aujourd'hui, je crois qu'il va y avoir beaucoup de demande sur les problèmes d'environnement aussi ...

Frozen Piglet

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi tous ces trucs de mécénat, ça me fait un peu penser aux riches qui achetaient des grâces à l'église au moyen âge pour être sûrs de monter au ciel direct.

+1

RLZ

FF a dit…

Je crois surtout que ce bon Yann a découvert un filon. Une vrai mine d'or que l'on peut extraire à souhait et décliner presqu'à l'infini...
Les politiques lui emboîtent le pas car ces idées ont le vent en poupe, les entreprises comme PPR surfent sur ce produit d'appel. Tout le monde fait dans l'écologiquement correct.
Je suis idéaliste mais si j'avais été YAB, j'aurai mis une condition : que le mécène n'apparaissent pas sur le produit et ses dérivés. Si vraiment Pinault était aussi concerné par le sort de notre bonne terre, il aurait accepté, reléguant ses intérêts mercantiles au second plan devant cette noble cause... Mais là c'est peut-être trop demander...

Chrystel a dit…

Et l'hélico de YAB, il vole avec du carburant écolo ?
Je n'écrirai rien sur ce film, c'est une merde.

Anonyme a dit…

Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas en pétant mais en rotant que les vaches libèrent du méthane. Encore un truc que vous apprendrez pas avec YAB du haut de son hélico ;-)

FF a dit…

Alors supprimons la Fête de la Bière...

BB a dit…

YAB, il a tout compensé ses 1500 tonnes de CO2 crachés par son train-con à hélices.
La compensation-carbone, c'est quand tu chies sur la moquette de ton voisin mais que tu lui offres la location de la shampooineuse ! Boycottons le film de l'ayatollah moustachu des Yvelines.

Anonyme a dit…

Pour plus de précision, sur home, un article du canard enchaîné :
http://2.bp.blogspot.com/_99TmI8-qpfs/Siwb8WFm6ZI/AAAAAAAAPwY/0ntS1iG33YM/s1600-h/canardhome.jpg

Destroy

FF a dit…

C'est sûr que la lecture de ce papier du Canard est édifiante.
YAB a eu le nez creux, il a senti avant beaucoup qu'il y avait une niche. Il s'y est engouffré. Reconnaissons lui ce fait...

Il surfe sur le succès de "La Terre..." qui ne lui a rien coûté puisque c'est nous qui avons payé la note via la mission de l'an 2000. Il n'est pas un mauvais photographe mais la plupart d'entre vous est capable avec les moyens dont il a disposé de faire pareil sinon mieux...

La Martinière peut lui dire un grand merci car c'est YAB qui amène les brouzoufs sinon le groupe La Martinière aurait déjà fondu les plombs... Sans le succès de YAB, plus de soutien de Chanel principal bailleur de fonds du groupe.

Vous ajoutez à ceci les amitiés politiques stratégiques (et pas que dans le sens YAB > politiques car ils se raccrochent à tout ce qui peut les mettre au devant de la scène...) et vous obtenez une grosse machine à faire de l'argent. Beaucoup d'argent !

Comme dirait Coluche : Bons à rien mais prêts à tout...

FF a dit…

Je rajoute juste une chose : ne critiquez pas YAB car en ce moment, il est intouchable. On vous taxera de jalousie si par malheur vous émettez la moindre critique !
Soeur Emmanuelle n'a qu'à bien se tenir au ciel car à la vitesse où YAB monte avec son hélico dans le coeur des franchouillards il va la détrôner...

Mais moi, comme je m'en fiche d'être critiqué, je concluerai juste par une remarque qui m'interpelle.

Ce midi sur RTL YAB n'a pas souhaité faire de commentaire au sujet de Claude Allègre. Son silence valait un long discours de critique.. Et si on comparait son cursus avec celui d'Allègre ?

Là encore il n'est pas de bon ton de sortir du troupeau de moutons...

Anastase Petitpas a dit…

Un autre mérite de YAB : il montre l'exemple en recyclant d'anciennes prises de vue qui peuvent encore servir en les diffusant dans plusieurs bouquins successifs et maintenant sous forme de long métrage.
Autrement dit, il fait dans le développement du râble (le sien en tout cas).

FF a dit…

Excellent jeu de mot comme dirait Maître Capello ! Je reconnais là ton humour Anastase... :-)

JB a dit…

Ah tiens je ne suis pas le seul à trouver que c'est un bon faiseur, le YAB... Rien à redire que le fait qu'il ait trouvé un bon moyen de gérer sa carrière. Après tout Cousteau était aussi avant tout, un homme de médias, et il n'aura pas été inutile.
Ceci dit, photographier la misère du monde du haut d'un hélico ça ne m'impressionne pas outre mesure comme démarche, et je n'échangerais certainement pas une (petite) cuillerée de Salgado, contre un baril de YAB.

JB a dit…

La suite ici....

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...