dimanche 21 juin 2009

Tu gazouilles, il twitte, je t'emmerde ...

























C'est la dernière connerie à la mode. Le dernier "réseau social" qui flambe. Le dernier pur produit du libéralisme numérique. Le truc qui génère 0 et qui vaut 1 milliard de dollars.
On va aider les démocrates iraniens les gars !
Ouais !!!!
On va tous ouvrir des comptes Twitter à Téhéran !
Ouais !!!!


©Hugh McLeod

Selon la presse (qui semble-t-il serait bien informée), c'est là-dessus que la révolution est en train de se faire ... Si si ! Avec les téléphones-caméra-appareil-photo. Oui c'est comme-ça. Maintenant, on fait, les photos, les mails, la révolution et les courses en même temps sur son téléphone. C'est tellement plus pratique. Alors bien sûr, le net est inondé de documents non traçables, non datables, non identifiables et non vérifiables et donc publiés pas comme tels et n'importe comment. Ok ! Mais c'est gratuit, ta gueule ... C'est cool, ça tombe bien, personne n'a l'intention de payer. Il y a même des images de professionnels qui sont moulinées sur le net, copiées et recopiées qui retrouvent une virginité en perdant leur copyright. Du coup elles montrent la spontanéité des photos d'amateurs (dont sont friands les supports de presse. Faut-il le rappeler ?). Après la justice, la santé, l'éducation, la culture, l'information à deux vitesses est appelée à régner. A l'armée des razes-bitume la (dés)info gratuite en 140 signes. Aux autres, la seule, la vraie, la payante ... En attendant, en France, 38% des journalistes gagnent moins de 1 500€ bruts (chiffres 2008).

Frozen Piglet

ça me rappelle la "Complainte du progrès" de Boris Vian.

5 commentaires:

Anastase Petitpas a dit…

L'ère de la démocratie numérique ou "comment se donner bonne conscience à peu de frais et sans risque".

Le blÖg d'Ötli a dit…

Tu crois que c'est dû au numérique ??? ;)

Nicolas Obrist a dit…

Je ne suis pas du tout d'accord avec vous sur ce sujet! Les journalistes étrangers n'ont pas le droit de couvrir les manifs en Iran, les blogs contestataires et les sites d'information sont bloqués... Le seul site où les Iraniens peuvent communiquer entre eux et raconter ce qu'ils vivent c'est sur Twitter. Croyez-bien que s'ils avaient le choix, ils s'en passeraient... Après les appels à s'inscrire sur twitter pour les aider, c'est autre chose et là c'est effectivement un peu débile.

Mais tout dénigrer en bloc est un peu facile ;)

Anonyme a dit…

Je vous souhaite une bonne journée ...

Note : on peut très bien vivre sans info, ou mieux encore, choisir une vie qui s'accompagne de très peu d'info.

RLZ

Anonyme a dit…

@Nicolas : Si les iraniens ne peuvent plus communiquer que par Twitter, alors... Je ne savais pas qu'ils étaient tous assignés à résidence avec interdiction de sortir de chez eux. Mais je n'ai pas encore commandé mon pain sur Twitter. En même temps Twitter me permet de discuter avec les copains que je ne connais pas et que je ne souhaite pas inviter chez moi...Un formidable outil. Comme Facebook ou Flick'r, une boite vide ou les employés viennent bosser gratos pour produire du vent qui sera vendu très cher...Le rêve de tout industriel ou homme d'affaires.
Euh, au passage, des journalistes en Iran, ça existe, ils sont iraniens ou étrangers et bossent...parfois difficilement, mais ils bossent.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...