samedi 13 octobre 2012

La Méprise

Moi j'aime bien les sociologues et les chercheurs, surtout ceux qui t'expliquent qu'il y a un passé et que toi pauvre idiot, tu n'as pas d'avenir. C'est en gros ce que fait André Gunthert sur le site "Culture Visuelle" dont il est le créateur. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les thèses développées par le Maître de conférence à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)sur le devenir de la photographie professionnelle sont radicales et très personnelles ("Il y a eu une photo avant les pros, elle continuera d'exister après. Pas forcément moins bonne ..." A.Gunthert). Alors forcément ça pique un peu avec les photographes (les vrais) et ça débouche sur des échanges un peu tendus, comme lors d'une conversation sur Twitter avec Sébastien Calvet (*) (photo-journaliste à Libération).  





On voit immédiatement qu'on ne parle pas de la même chose dans cet échange. Le chercheur parle de production d'images. Le photographe vit son métier dans une dimension inconnue du sociologue qui ravale lui la photographie à une activité manuelle et répétitive pour la déprécier (fabriquer du pain - ce qui est d'une absurdité profonde au passage, car la boulangerie est un métier d'une exigence rare. Mais André Gunthert doit avoir une machine à pain au fond d'un placard). Une manie qu'on retrouve chez tous les gens qui mettent les professionnels de l'image en accusation. Leur âge d'or est terminé, ils n'ont qu'à disparaitre, s'ils se révèlent incapables d'évoluer dans leurs pratiques dépassées. Outre cela, ils feraient bien de la fermer, car ils en ont bien profité les petits salauds. On constate par ailleurs que le discours est plus policé sur "Culture Visuelle" que dans les échanges sur Twitter (ou sur Facebook) ou l'instantanéité révèle plus clairement l'ambiguïté du discours en 140 caractères.

Bien entendu, ces écrits d'un universitaire chevronné remettant en cause toute la légitimité des photographes professionnels à exercer leur métier aujourd'hui est pain béni (joke) pour l'armada de petits artisans de la connerie globale. Ils trouvent là un allié objectif prestigieux et de quoi fourbir des armes pour venir à l'appui de leur  petit discours minable (enfin pour ceux qui savent lire).

Frozen Piglet

Je me souviens qu'en 2006, pour des raisons qui m'échappent encore, une bande de "squatteurs anarchistes" avaient investi l'EHESS et dégradé les lieux, les laissant complètement dévastés. Une personne avait réalisé un reportage complet sur les dégradations commises dans cette école. Cette personne, c'est un M. André Gunthert et le reportage est en ligne sur sa FlickR "ICI" et "ICI" avec 164 photos au total. Notez bien que toutes ses photos (celles-ci et les autres) sont sous la mention : "Tous Droits Réservés". Mais ça ne peut pas être le même !

NB: Et je vais arrêter là avec le site Culture Visuelle. J'ai du boulot

(*) L'échange complet de A.Gunthert avec S.Calvet figure "ICI" 
      Il s'agit d'un échange public sur Twitter. 
      Encore faut-il noter qu'il est amputé des messages d'autres
      intervenants qui ne partagent pas sans doute les hauteurs de vues échangées.
   

      



52 commentaires:

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Il y a eu une civilisation avant les sociologue, elle continuera d'exister après. Pas forcément moins bonne ...

Frozen Piglet a dit…

Cher M. Gunthert

Un fois de plus, l'image "des boeufs qu'on mène à l'abattoir" me va droit au coeur (entre boeuf et beauf, il n'y a qu'une lettre qui change). Pour moi elle est le reflet de la considération que vous nous portez.

Pour le reste, vous avez raison aussi, on ne gagne jamais rien à échanger avec les gens qui pratiquent un métier quand on en parle.

Je vois que vous souffrez du syndrome qui accable bon nombre d'enseignants sûrs d'eux et dominateurs: vous prenez tous les gens pour vos élèves et vous préfèrerez crever plutôt que d'admettre que vous puissiez faire fausse route sur un certain nombre de points.

Pourtant, vous êtes embarqué sur le même bateau que nous et il prend eau de toutes parts.
Bien cordialement

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Alexandre Tessier a dit…

Etant amené à pratiquer la photographie comme la sociologie, je ne peux que souhaiter la possibilité, si ce n'est d'une réconciliation, au moins d'un véritable débat.

Je pense que vous deux protagonistes, êtes l'expression d'un certain extrémisme par rapport à la photographie. (extrémisme, sans la connotation péjorative que le terme peut avoir).

M. Gunther défend une théorie selon laquelle la photo professionnelles serait quasi-morte, je suis loin d'être d'accord. et nous sommes encore nombreux à en faire l'exemple. (Je me permettrai également de faire une rectification historique sur vos propos : la photographie a avant tout été un processus professionnel, de part les moyens techniques nécessaires à sa mise en oeuvre).

M. Piglet, vous semblez défendre une vision parfois un peu réactionnaire et campez sur vos positions sans vouloir acceptez l'évolution de votre métier. Et, sur certains points, je vous rejoins, ce métier à besoin d'être défendu, mais pour le maintien de conditions correctes, une évolution, que vous semblez refuser me semble indispensable. (Je me permettrais à nouveau de faire une remarque concernant les boulangers, qui, je pense, mérite un peu plus de considération qu' "une activité manuelle et répétitive non qualifiée")

Il me parait ainsi difficile que vous puissiez vous entendre un jour, mais le respect et l'écoute de l'autre pourra surement mutuellement vous permettre d'obtenir des éléments alimentant vos réflexions respectives.

Sans vouloir tomber dans l'absolu leçon de morale, je tenais à vous faire part de mon point de vue sur vos échanges.

Bien cordialement !



Frozen Piglet a dit…

Je suis heureux de savoir:

"Que je suis un peu réac ..." alors que mon interlocuteur sociologue lui "défend une théorie ..."

Sur l'évolution, sachez que les photographes qui n'ont pas su évoluer ces 15 dernières années ne sont plus là pour en parler et je ne suis plus précisément un jeune professionnel depuis longtemps. Ne vous inquiétez pas pour moi. Est-ce que vous pouvez envisager qu'on puisse défendre une certaine idée de son métier au delà de sa petite personne ?

En ce qui concerne les boulangers, vous n'avez sans doute pas lu les mots entre parenthèses qui suivent les mots que vous citez. Le renvoi constant du travail de photographe aux métiers manuels est fait dans le but de nous dévaloriser. C'est clair

En tant que photographe je dirais que votre photo de profil pourrait être plus "hype" mon cher Alexandre

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Frozen Piglet a dit…

Sic Transit Gloria Mundi
Amen

Anonyme a dit…

Tout cela me semble rigolo,
Certains bisounourses pensent qu'il faut qu'on soit tous potes et que le rayonnement des uns illumine les autres et inversement.
Le problème de mon point de vue est très différent, tout d'abord, y a t-il vraiment un problème ?
Les photographes ont des problèmes de photographes, et les chercheurs des problèmes de chercheurs.
Pourquoi vouloir établir des passerelles, et pour tous vous dire, ces deux maillons peuvent disparaitre, personne ne verra vraiment la différence, il y a eu un monde sans photographe et il y eu un monde sans chercheur observateur.

De mon point de vue les photographes attendent beaucoup trop des autres, ils feraient mieux de compter sur eux-même.

Pour les chercheurs, je n'ai rien contre, mais surtout, n'attendons pas de solutions de ce côté là, ce n'est pas leur boulot.

Hey Hey Hey, je compte bien bosser pendant encore 20 ans, Piglet sera mort de crise cardiaque et Gunthert sera interné pour Azheimer, et je continuerais à faire des images et à boire du Chablis.

RLZ

Frozen Piglet a dit…

Tu devrais peut-être lire ce qui est écrit à droite de mon blog

"Il ne faut compter que sur soi-même et encore, pas beaucoup"
Tristan Bernard

jse a dit…

Puatin j'ai tout lu... avec beaucoup de café.

Dimanche matin, il est 8h et ça fait une heure que je traite les reportages d'hier pour la presse magazine qui, au passage, a besoin de photographes pro comme encore beaucoup de boîtes, collectivités, etc...

Plus j'entends que ce métier est mort et plus les commandes arrivent (BB ne me contredira pas) c'est bizarre !

Pour terminer je trouve que les propos de M Gunthert sont un peu trop catégoriques, LES professions de la photographie touchent tellement de secteurs qu'on ne peut avoir un avis globalisé sur la question.

Au passage dire qu'un photographe réagit mal car il a des problèmes avec sa boîte c'est vraiment petit...



Anonyme a dit…

Je lis ton blog camarade Piglet,
Mais ta colère dit le contraire de cette maxime,
Il faut accorder tes violons.

Dans les échanges, Piglet-Gunthert, je crois que vous cherchez l'un et l'autre une sorte de rentabilité,
Et cela ne me semble pas la route à suivre.

La route, le destin du photographe, au milieu de ces tusunami d'images, une sorte de passage de la mer rouge.

RLZ

Frozen Piglet a dit…

Oui Moïse

Anonyme a dit…

Moïse, c'est cool, je vais en parler à Gunthert, il en a marre de se faire mouiller, je pourrais lui tenir la main et le faire passer à pied sec.

Moïse au milieu du Tsunami d'image, voilà une belle image, une belle idée de campagne pour l'UPP, c'est plus attractif que se faire enculer.

RLZ

Romi a dit…

Trop souvent les sociologues c'est un peu ça : http://www.youtube.com/watch?v=Td4pqnCCo0M&list=FLMPoY0CmXX4y2Q55jQ3Fj3Q&index=10&feature=plpp_video

Jeune Photographe Pro a dit…

Concernant le "chercheur" dont il est question ici, et à la lecture de sa première intervention (celle qui fait le parallèle entre le bétail que l'on conduit à l’abattoir et les photographes pros) j'ai d'abord pensé en moi même : que de mépris, d'arrogance, de suffisance et de pédanterie...

La lecture de son blog me confirmera qu'il répond parfaitement à la définition du mot cuistre.

Il est évident qu'il ignore tout du sujet dont il parle.

Ainsi il prétend "la jeune génération de photographes, adepte du crowdsourcing, d’Instagram et des réseaux sociaux." est face à "une profession repliée sur elle-même et hostile à la modernité".
Venez donc discuter dans la cours de récré de Louis Lumière, vous n'y trouverez que des étudiants bien conscients de l'importance du CPI, bien conscients que le crowdsourcing est une vaste escroquerie intellectuelle qui permet de plumer les amateurs pour enrichir une petite minorité (microstocks), je ne parle pas de l'anecdotique projet de KBK qui n'est pas prêt de résoudre les problèmes.

Il se gausse du succès de Wikipédia et moi je prétends du haut de mes 26 ans que c'est le nivellement par le bas, en privant les professionnels des revenus de l'image d'illustration on appauvri la création en général.

Aujourd'hui je ne fais pas les même images que celles que je faisais le WE quand j'étais amateur.

Malheureusement, cette qualité, cette recherche ont un coût que les diffuseurs ne veulent plus payer tant les sirènes du gratuit ou du pas cher sont irrésistibles.

Ceux qui ne sont pas persuadés de cet appauvrissement en terme de qualité peuvent ouvrir un magazine des années 90 et le comparer avec le même magazine aujourd’hui. Je l'ai fait avec Terre Sauvage, c'est consternant et pathétique...

Pour finir, je me pose une question, à quoi sert-il de dépenser des fonds publics pour payer des chercheurs aussi inutiles que le "sociologue" dont il est question ici ?

A mes yeux, il n'est que l'idiot utile des profiteurs du système, véritables nuisibles de la Culture en général.

Anonyme a dit…

Combien d'Hommes pour changer une ampoule ?: 5
Un pour changer l'ampoule
Quatre pour discuter de la meilleure façon de faire

Laissons les chercheurs chercher, sur 10 théories il en ressort parfois une applicable au monde réel

Frozen Piglet a dit…

Sauf que nous ne sommes pas dans la prospective et donc il n'y a rien à attendre

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Avant: c'est de l'histoire
Pendant: c'est de l'actualité
Après: c'est du roman

Vous êtes donc historien et vous nous romancez notre futur. N'avez vous pas l'impression de sortir de votre champs de compétence ?

Dernière chose le choix vos allégories (boeufs, boulanger,...) démontre une profonde ignorance d'un point de vue psychologie ainsi que littéraire du public concerné. (les vieux pros qui évoluent encore ;)

Monsieur, je suis persuadé que vous êtes une source fiable dans votre périmètre de recherche mais je suis également certain qu'ici vous ne savez pas de quoi vous parlez.

Il faut beaucoup se tromper avant de trouver la bonne route. Merci pour votre participation, même fausse elle est précieuse.

Roland B a dit…

Je ne veux vexer personne mais je n'ai pas vu l'ombre d'un intellectuel s'exprimer ici, ni même sur le blog de M Gunther.

Néanmoins, je trouve que Frozen Piglet est un blogger attachant, drôle, pertinent, voire brillant. C'est probablement celui qui semble avoir l’intellect le plus affuté parmi des contributeurs de cette page. Surement les conséquences d'une remise en cause constante, d'une adaptation induite par son éprouvante situation professionnelle.

Il semble ici également évident qu'un salaire de chercheur qui tombe tous les mois quelque soit la qualité des prestations produites n'est en rien stimulant intellectuellement parlant.

C'est peut-être ce qu'a voulu signifier le jeune photographe professionnel en mettant entre guillemets les termes "chercheur" et "sociologue", doutant des qualités de l’intéressé là où ce dernier ne doutant de rien, y voyait la marque d"un gros mot" d"une expression étrangère"...

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Alexandre Tessier a dit…

M. Piglet, quand vous vous trouvez heureux d'apprendre "que vous êtes un peu réac", et que votre interlocuteur "défend une théorie" sachez que ces propos (et l'ensemble de mon premier commentaire) ne reflètent qu'un point de vue et n'ont aucune vocation a vouloir faire acte de vérité.
(ni acte de provocation en vous réduisant à un réac, j'ai notamment évoqué le fait que vous "défendiez une vision" qui peut, sans mal, se rapprocher d'une théorie..)

J'envisage parfaitement l'idée de pouvoir défendre son métier au delà de sa "petite personne", je ne suis cependant pas persuadé que la votre soit la plus efficace. nous sommes d'accord, le métier a évolué, la manière de le défendre probablement aussi.
Personne ne vous enlèvera vos 15 années d'expérience, mais avez-vous récemment eu l'occasion de discuter avec de jeunes photographes professionnels pour écouter leurs visions du métier et les problématiques auxquels ils sont confrontés ?

Certes le renvoi aux métiers manuels à souvent vocation à nous dévaloriser, est-ce pour autant qu'il faille s'y rabaisser ?

Je pense qu'il est préférable de s'attacher dans cette conversation au fond plus qu'à la forme. Sachez néanmoins que ma photo de profil a été réalisé par une auteur photographe qui m'est chère, et fait partie d'une série de portraits qui a été exposée.

M. Gunthert, j'entendais par là que la photographie était née avant tout par les professionnels, sans remettre en question l'importance des amateurs dans son évolution et son histoire.

Concernant ma vision que vous juger erronée sur votre point de vue, je n'ai pour éléments de base que les citations reprises sur ce blog et ne suis pas (encore) familier avec vos autres publications.

RLZ : Merci pour le "bisounours", je m'y attendais un peu. Sachez que la modération dans la forme (et pas forcément dans les idées) est effectivement mon credo, et qu'il s'avère pour l'instant plutôt payant.

Je défendrais également l'existence des chercheurs. Comme dans tout métier, il en existe des bons, comme des mauvais.
leurs réflexions peuvent s'avérer néanmoins très utile et être transformées en outils dans une pratique professionnelle (j'en fais l'exercice presque tous les jours aussi bien pour les sciences dures que les sciences molles.)
Les recherches n'ont de sens qu'en se confrontant au terrain, et ont pour objet, de manière quasi systématique, ce même terrain.

Pour avoir eu un premier cursus en photographie, les points de vues rencontrés (intervenants, photographes, théoricien, chercheurs, étudiants...) sont plus que variés, et le chercheur peut avoir un rôle à jouer dans la réalisation d'une synthèse de ces points de vue. Avec pour ambition de proposer un bilan le plus objectif possible sur le métier, et ainsi constater la manière dont il a évolué et dont il évolue plutôt que de se baser sur des ressentis qui n'engagent que leurs auteurs.
Ce chercheur pourrait très bien être un photographe, à condition qu'il puisse faire abstraction de sa vision, ou l'intégrer simplement à sa recherche comme il intégrerait celle d'un autre photographe.

C'est de mon point de vue la manière la plus logique pour faire évoluer un métier : en prendre en considération sa globalité, sa diversité et la réalité de son terrain. C'est bien évidemment discutable, je me tiens à votre disposition si l'envie vous en vient.

Anonyme a dit…

Ah ! Ah ! Ah !
Gunthert,
On est beaucoup plus romantique que cela,
Pour nous le chercheur est juste un type qui cherche beaucoup, avec ou sans sa blouse, mais qui ne trouve jamais.
Alors on est un peu étonné de croiser un chercheur qui trouve sans chercher.
Mais si Mr le chercheur souhaite creuser la question de l'homo-photographicus, on est tous dispo, faut juste fournir le carburant.

RLZ

Stakhanov a dit…

C'est chaud bouillant ici.

La conclusion de cette histoire, c'est qu'on ne sort jamais grandi à tirer sur l'ambulance, surtout quand le patient n'est pas encore tout à fait mort au grand dam de ceux que cela arrangerait bien ! (Ils ne sont pas très nombreux mais les enjeux économiques sont considérables).

M Gunthert, comme il a été dit plus haut, attention de ne pas jouer les idiots utiles à l'insu de votre plein gré et au profit d'une minorité extrêmement habile pour servir ses propres intérêts et certainement pas celle de la collectivité comme vous semblez le croire.

Petit rappel :
Un idiot utile est un individu qui sert bien involontairement des desseins qui lui échappent et qui contredisent ses aspirations profondes.

Débusqueur de Parasites a dit…

A propos d'idiots utiles, vous avez encore un très bel exemple d'une fonctionnaire, chercheur au CNRS, qui est payée pour chier dans les bottes des producteurs de contenus.

Nous avons le CPI mais la préposée à la recherche est rémunérée pour faire la promotion des Creative Commons (qui sont complètement inutiles puisque le CPI est là...)

Cf la vidéo ici :

http://www.declencheur.com/photo/emission/note/creative-common-salon-photo-2009

Un bel exemple d'idiote utile au service des géants de l'Internet (google, yahoo...) assoiffés de contenus gratuits pour faire prospérer le business !

La dame, elle s'en fou mon pauvre Frozen, que, malgré tes 20 ans d'expérience, ton talent, tes 25.000 € de matos et tes 50 heures par semaine, tu crèves complètement la dalle.
Elle, elle fait ses petites recherches sur les CC et à la fin du mois, bingo, elle touche son traitement.

Je crois rêver, on vit vraiment dans un monde de trous du culs...

Frozen Piglet a dit…

Merci pour le lien
C'est instructif

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

<<subi l'impact de la révolution numérique<<

Et encore une, de bétise, pourquoi accorder tant de crédit au numérique, il n'y peut pas grand chose le pauvre gars.

Quand un client vous dit que les journées de PdV s'achète 3-400 Euro et non 12-1500 Euro comme il a peu de mois, cela n'a bien sûr rien à voir avec la révolution numérique, qui (si elle existe) est entrée dans nos métiers en 1990, soit 22 ans.

Les tarif baissent à cause de l'illusion de la profusion d'image, quelles soient numérique ou argentique n'a pas d'incidence.
Cette profusion hallucinante a généré un appât du gain jamais vu dans le métier, donc pas numérique mais numéraire.

RLZ

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Hey Hey Gunthert,

Je t'ai donné des arguments,
Et je peux t'en donner pendant des heures,
Mais visiblement cela ne t'intéresse pas.

<>

RLZ

Anonyme a dit…

Hé Gunthert apprends à communiquer avec les boeufs si tu veux qu'ils te répondent. Ils t'enseigneront peut l'art de brouter !

tout passe tout lasse sauf la classe. meuuuuuhhhhh

Frozen Piglet a dit…

J'ai changé le titre du post pour vous être agréable.

Frozen Piglet a dit…

Merci d'éviter les commentaires anonymes
je n'aime pas cela

David A a dit…

Vous êtes pathétique monsieur Piglet. Aujourd'hui, un simple portable permet de faire le travail que vous nous vendez comme impraticable par de "simples mortels". Voici la preuve : http://davidabiker.fr/wordpress/ma-500e-sur-instagram-un-chef-doeuvre-pas-fait-expres/

Votre bateau prend l'eau comme vous dites si bien. Et vous vous noierez dans vos sarcasmes et votre suffisance.

Anonyme a dit…

David t'es mon héros.
T'es beau, trop beau, grand, trop grand. La connerie sans fond,celle qui ne doute de rien, la suffisance sans limite... T'es immense.
Tu m'excuseras de rester anonyme parce que je ne tiens pas à entrer dans des discussions et des engueulades sans fin. Je ne répondrais pas a tes messages mais je ne pouvais pas non plus me taire.
Merci.

Anonyme a dit…

<<Vous êtes pathétique monsieur Piglet. Aujourd'hui, un simple portable permet de faire le travail que vous nous vendez comme impraticable par de "simples mortels".<<

Je ne sais pas si traiter David de rigolo incompétent sera efficace, mais je fais quand même.

L'Iphone ne fait pas mieux que le VestPocket, donc rien de nouveau pour nous autres photographe. Depuis l'origine de la photographie les amateurs sont présent, mais le problème que nous vivons n'a rien à voir avec cela.

Pour la touche numérique chère à Gunthert, c'est pareil, c'est aussi une vieille affaire.

Il y a des tas de métier envahis par le numérique, les flux d'info, la médecine par exemple, et un échographe c'est numérique, et les infos qui en sortent glissent sur le net, le médecin gagne-t-il 10 fois moins qu'il y a qq mois, mais non bien sûr.

Tous les métiers qui utilisent des images sont maintenant en images numériques circulant à travers le vaste monde, mais les revenus n'ont pas bougé.

En photo c'est différent, ce n'est pas le numérique le problème, mais la baisse des coûts. Et le le désir de certains de nous piquer nos revenus, un truc vieux comme le monde.

En fait le problème c'est le vol et la bétise des métiers périphériques qui analysent à contre sens.

RLZ

Romi a dit…

David A. Vous faites parti de ces gens qui se lèvent tous les matins et qui, en se regardant dans la glace, s'imaginent en Picasso alors qu'ils ne sont qu'une grimace au milieu des ombres.

Votre message et l'article qui lui est accolé sont la preuve de votre arrogance et fait de vous le digne représentant q'une société qui se complaît dans la médiocrité.

FP ne cherche pas à craner comme vous le faites, mais simplement à dénoncer cet acharnement que des gens, tels que vous, mettent pour détruire une profession en la résumant à une bande de "snapper".

Ce que vous n'avez visiblement pas compris, c'est que prendre une image tout le monde peut le faire, faire du photojournalisme là par contre ça demande des couilles.

Prendre une photo vaguement floue avec un appareil quelqu'il soit en pissant contre un mur et se barrer ensuite tout le monde peut le faire je vous l'accorde, ça ne fait pas de vous un Hopper(qui doit s'en retourner dans sa tombe de lire ce tas d'inepties)

Alors au lieu de vous la ramener sur un sujet qui visiblement vous dépasse, continuez de vous amuser dans votre coin, personne ne viendra vous chercher des poux et ça flattera votre égo.

David a dit…

Quelle présomption de votre part à tous. J'aimerai bien voir vos profils Instagram plutôt qu'entendre vos arguments falacieux.

Anonyme a dit…

David,
Laisse tomber,
On joue pas dans la même cours,
Reste dans ton bac à sable.

RLZ

Frozen Piglet a dit…

J'ai compris !
C'est une blague !!
C'est ça David ?
Mais qu'il est drôle !

Gunthert a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Frozen Piglet a dit…

Au passage "Fallacieux" prend 2 L
Monsieur le journaliste

Frozen Piglet a dit…

Ok et comme-ça, on enterre la hache de guerre
Mais avez-vous vu que je vous ai dédié le dernier post sur David Abiker.
Il est pile-poil dans le débat qui nous agite !

Anonyme a dit…

Monsieur Piglet
Le monsieur qui fait de la photo avec des éprouvettes a raison comme le montre très bien un reportage d'un grand magazine d'actualité de ce weekend
C'est ici à 13mn20
http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid1787-c-groland.html
Actu quand tu nous tiens !!

Frozen Piglet a dit…

Pas mal pas mal !
j'en rigole encore ...

Photographe Amateur a dit…

Rarement vu autant de malhonnêteté intellectuelle, le type dont il est question ici et qui vient de supprimer ses interventions est un cas d'école !

Roland B a dit…

Il s'est enfin rendu compte des énormités qu'il avait écrites pour supprimer tous ses messages.
Quand on parle d'un sujet que l'on ne maîtrise pas, on en sort rarement grandi, a fortiori quand on est chercheur.

Anonyme a dit…

Au contraire il vient d'écrire un article fantastique :D

http://blogs.mediapart.fr/blog/andre-gunthert/171012/lheroisme-est-une-image

A propos de premier homme à effectuer un saut dans le vide d'une trentaine de kilomètres dans des conditions inédites (donc avec des fortes probabilités d'erreurs dont la conséquence serait la mort).
André Gunthert nous explique que "Le réel est moins beau, moins net." ou encore "le streaming live de l’événement s’est avéré plutôt décevant. "

Un monsieur qui t'explique que l'image n'est QUE un cadre en 2D contenant de l'information. Il n'a malheureusement aucun outil pour quantifier l'émotion alors il l'occulte.
Il ne la vit même pas
Je serai presque triste pour lui s'il n'était à ce point arrogant.

Frozen Piglet a dit…

Une analyse autistique ?

Anonyme a dit…

Mon métier c'est la photographie, je ne peux ni ne voudrait remplacer un médecin...

A moins bien sûr que l'auto-médication devienne la norme et que les principes actifs soient distribués gratuitement.

Je militerai pour la MC (Medication Common), je pourrai alors me déclarer comme médecin avec mon diplôme de premier-secours que j'ai eu il y a bien 30 ans ;-) et j'my connais en bouche à bouche vu que je fais la bise à mes copines tous les jours.

Puis en deuxième étape, j'insulterai copieusement tous ces boeufs en blouse blanche et bac+10
Tous des sorcières allant au bûcher qui n'évoluent pas avec leur temps. Ils pleurent car ils n'acceptent pas "le Divin Progrès"

Alors quand les maladies nosocomiales auront le dessus sur toutes les antibiothérapie, je rejetterai la faute sur ces incapables dans les labo qui font pas leur taf et qui en plus sont surpayés

Pour boucler quand j'aurai bien niKer mon monde, j'effacerai les messages invoquant le légitime droit à l'oubli et je me reconvertirai croque-mort parce que y aura du budget là bas

Mais toi Frozen, j'irai pisser sur ta tombe. Amen

Anonyme a dit…

Supprimer des commentaires c'est très démocrate... Un vrai clown

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...