mardi 2 décembre 2008

Rapport Piglet (1) - On va tous mourir ...
























Bon, ça c'est un fait. Ce qu'on voudrait juste, c'est laisser une petite écorchure à la surface de la terre avant de disparaître.
Mais plus ça va, plus la vie me parait incohérente. Pourquoi des fois, ça marche et des fois, ça marche pas ? Pourquoi, il y en a qui ont de la chance et d'autre pas ? Je me souviens qu'il y a une quinzaine d'année, même les mauvais photographes avaient du boulot et moi, j'avais beaucoup de boulot. Bon on ne va pas revenir là-dessus. Ce monde est révolu.
Aux dire des experts, le support papier vit ses dernières années. Les experts, c'est ces crânes d'oeufs qui émettent des avis définitifs sur tout. En même temps, à force de devenir un expert sur un truc de plus en plus pointu, on devient expert de rien ...
Bien sûr, faire des journaux, ça coûte cher. Le papier, l'impression, la distribution, tout ça est hors de prix. Les diffuseurs se disent qu'en supprimant tout ça, ils vont enfin gagner plein d'argent. Et puis tant qu'à faire la révolution numérique, on pourrait peut-être aussi supprimer le code du travail (le truc à couverture rouge), la convention collective des journalistes et pis tant qu'on y est, si on supprimait le droit d'auteur. Oui oui. Du passé faisons table rase ! C'est ça le slogan en vogue.
Parce que, pour alimenter tous ces nouveaux médias (qui existent pas encore, mais les crânes d'oeufs phosphorent là-dessus), il faut du flux. Le flux, c'est nous ...



Alors les diffuseurs, ils veulent bien acheter notre travail pour alimenter le flux (ils sont gentils). Par contre, ce serait bien qu'on deviennent de simples fournisseurs. Pas de lien de subordination, pas de contrat de travail, pas de code de la propriété intellectuelle, pas de salaire non plus. Une poignée de riz, un coup de pied dans le cul et nous voilà aussi compétitifs que les chinois. Bon bien sûr après, ils vont découper notre travail, le remanier, le modifier, le multi-diffuser et même le revendre. Ben Oui et alors, puisqu'ils l'ont acheté ... Ils ont le droit. C 'est ça les nouvelles règles du désastre annoncé.

Frozen Piglet

La suite au prochain numéro

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Je ne vois rien à ajouter à ce brillant exposé si ce n'est qu'une fois de plus je suis totalement d'accord avec toi. Si ça continue on va tomber pour collusion !

Bonne soirée.

Ps: tiens pour la petite histoire j'étais sur un ministre(enfin aux basques d'un ministre devrai-je dire pour ôter tout malentendu), le bougre voit mon boîtier et me dit: "on vous gâte dans vos agences..." Il a été médusé quand je lui ai dit que c'était moi qui m'étais gâté parce que sinon je pouvais rester chez moi et me mettre au macramé...
C'est bien les gens proches du peuple et qui partagent leurs soucis...

erwan a dit…

C'est pas avec la photo que je vais laisser une écorchure à la surface de la terre. Par contre c'est certain qu'en tant qu'archéologue, et malgré ma médiocrité, chaque fois que je pars en fouilles j'en laisse une d'écorchure. Ca me console un peu.
Même combat dans ma branche, c'est vrai que la culture et la recherche ça sert à rien. Tellement que c'est rétrograde de donner des sous pour ça et garder les concours ouverts. Le travail précaire y'a que ça de vrai, et j'en sais quelque chose, alors que je ne suis que depuis peu de temps sur le marché du travail.



PS : j'adore l'anecdote d'anonyme. Ces gens là sont tellement proches de la réalité.

Alberto a dit…

Mais... Tu disais pas qu'en fait la presse papier vendait bien en ce moment, qu'on faisait que nous mentir?
J'ai comme la vague impression qu'ils veulent même pas supprimer le support papier mais tout le reste (droit du travail, droit d'auteur...Etc.), oui...
je sais pas... De toute façon, c'est sûr, on va tous mourir... Alors pourquoi se faire chier aujourd'hui?
Tiens, je vais aller photographier la mer, ça c'est marrant... Même si personne ne me paye pour le faire...

... a dit…

La presse papier se vend bien ... Ça dépend laquelle.
Les quotidiens vivent sous perfusion depuis des décennies avec des tirages minables.

Mais plus que tout, c'est l'argent et la peur qui gouvernent tout. La peur de rater le train de la pseudo-modernité bidon.

Frozen Piglet

Anonyme a dit…

je collusionne également de tout coeur avec vous cher et respecté Major.

myrador

Anonyme a dit…

la presse n'a jamais été bénéficiaire...ou tres peu.
ce qui compte c'est ce que l'on fait passer dedans...
de même on croit acheter un journal alors que c'est lui qui nous vend (aux publicitaire un peu, et aux grands chefs qui ont un intéret à nous fire passer certains messages...)

et pour la précarisation, je rejoins erwann tout le monde et touchés (sauf la bours et les actionnaires là c'est à qui perd gagne...)
tilu

Antonin a dit…

Mais non, mais non, ils ne vont pas supprimer le droit d'auteur, juste nous faire signer un papier comme quoi on leur cèdera gratos...
C'est peut-être pour ça que je me suis barré du site d'un grand newsmag français (édité par un sous-traitant)... le moment où ils m'ont dit "et puis il faudra que tu nous signes un petit papier pour les droits... hein... rien que de très classique, tout le monde ici l'a signé"

Du coup j'ai plus de travail, mais bon y'a un moment où se faire enfler ça va bien...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...