mardi 12 juillet 2016

Presse qui roule

























Si la presse et l'information rapportaient du fric, depuis le temps, cela se saurait. Exception faite de quelques rares titres, les journaux et magazines ressemblent à s'y méprendre à des danseuses du Moulin Rouge à la cuisse légère, entretenues par des vieillards libidineux pétés de tunes. Et ce depuis la nuit des temps. Curieux comme ces hommes influents ont pour toutes ces entreprises en faillite virtuelle (qui deviendrait effective sans l'aide de l'argent public) les yeux de Chimène. Mais aujourd'hui, dans les rédactions, c'est une autre histoire: réductions d'effectifs à tous les étages accompagnés de leurs cortèges de plans sociaux (déguisés ou non), mutualisation à marche forcée, précarisation et déclassement social, non respect du Droit du Travail et des Conventions Collectives et du droit d'auteur. Et les photographes ? Alors là, je ne vous en parle même pas ... Les quoi ?
Ce tableau réalisé par Jérémie Fabre et Marie Beyer pour le Monde Diplomatique et Acrimed a le mérite d'établir un état des lieux clair, net et précis de qui possède quoi aujourd'hui en France, dans les médias. Parmi les actionnaires majoritaires de la presse et des médias français, on retrouve 7 des 10 premières fortunes de France (la 1ère avec Bernard Arnault et LVMH et la seconde avec la famille Bettencourt qui possède une participation dans le journal l'Opinion) et 14 au total sont classés dans les 300 premières du classement du magazine Challenge (qui au passage est la propriété du groupe Perdriel). On trouve aussi 2 banques:  le Crédit Mutuel et le Crédit Agricole, dont on se demande ce qu'elles foutent là exactement. Toutes les 2 sont massivement présentes, dans ce qu'on appelle la PQR, presse quotidienne régionale qui reste aujourd'hui encore la plus lue en France, face à des quotidiens nationaux anémiques et à la presse gratuite, mais est-il besoin de mentionner cet ultime avatar de l'irruption du libéralisme dans le monde de l'information qui s'en serait bien passé ? Outre cela 2 groupes ayant des liens avec le secteur de l'armement sont toujours bien présents, dont un adossé à un fond d'investissement du Qatar. Il y'a aussi quelques familles de bourgeoisie de province qui témoignent toujours d'un passé assez persistant et pas mal d'individus qui sans le soutien des banques n'auraient jamais figuré dans ce tableau. Ultime affront, je constate que les journaux gratuits, intégralement financés par la pub et leurs propriétaires ne figurent même pas sur ce tableau. Pourtant 20 minutes se targue d'être le premier quotidien français (il est vrai qu'il est massivement présent dans les poubelles de la RATP de la capitale). 

Frozen Piglet

Cliquez sur le tableau pour le voir en grand et contempler l'étendue du désastre.

2 commentaires:

-tityre- a dit…

20 minutes (famille Hutin et groupe Rossel) et direct matin (Bolloré) sont pourtant bien présents sur ce diagramme.
en revanche il manque Metronews (TF1)...

Gérard Pigné a dit…

Sauf erreur de ma part je ne trouve dans ce superbe tableau ni Médiapart ni le Canard Enchaîné. Ca ne me rassure pas vraiment.

Amitiés

Gérard

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...